Culture Générale : Les méthodes pour l’épreuve d’HEC !

cg-carre

La culture générale au concours BCE et Écricome est-elle la plus grosse roulette de votre vie d’étudiant ? La réponse est non, la contraction de texte est pire ! Mais la CG reste une épreuve assez aléatoire. Donc complexe à aborder.

Il existe pourtant des astuces pour mettre toutes les chances de ton côté. Il existe un moyen de ” truander le système “. Comme presque tout le temps dans le système scolaire français et dans sa passion pour les concours… Voici une approche méthodologique pour la CG.

 

La culture générale en prépa HEC : Méthode des paragraphes tout cuits

Voilà ce que fait le préparationnaire lambda : il écoute son prof parler de KANT, il note une partie de ce qu’il a écouté sur KANT, il relit et essaie de recomprendre ce qu’il a noté de ce que le prof a dit sur KANT. Puis il va essayer de mémoriser ce qu’il croit avoir compris de ce qu’il a retenu de ce que le prof a dit. Puis le jour du DS ou du concours, il va essayer de réécrire ce dont il croit se souvenir, de ce qu’il croit avoir compris de ce qu’il a écrit sur KANT quand son prof en a parlé il y a six mois. Il y a que moi qui ait l’impression que le résultat ne va pas être foufou? Il n’y a pas une approche plus efficace (en termes de résultat final et de gestion du temps)?

La réponse est bien évidemment, oui ! C’est la méthode des “paragraphes tout cuits”. Cette méthode consiste tout simplement à apprendre par coeur un paragraphe nickel sur KANT trouvé dans un manuel de CG sur le thème de l’année (ou dans son cours si le prof en a dicté un bon). Il s’agit d’apprendre par coeur ce paragraphe puis de le remettre tel quel en dissertation. Le tout en prenant soin de le relier au sujet. Pour gagner un temps fou, il existe même un manuel consacré aux paragraphes sur le thème de l’année écrit par Romain TREFFEL. Tu peux l’avoir ici, c’est un must ! 

 

La culture générale en prépa HEC : Méthode du plan parfait

On peut aller encore plus loin que simplement apprendre et ressortir des paragraphes… On peut ressortir la dissertation entière ! Oui, mais ça ne marche pas pour tous les sujets, pour tous les thèmes, etc. Que nenni !!

Les sujets de concours en culture générale sont toujours transversaux et si on a prévu un plan assez large on peut le mettre. T’as pas l’impression que les grands axes se ressemblent souvent ? C’est pour une bonne raison. Les grands axes peuvent être presque toujours les mêmes. C’est mon colleur d’ESH qui m’avait dit de faire ça. Je ne l’ai pas écouté en carré. Alors que j’étais major en CG dans ma prépa, j’ai eu péniblement 8/20 au concours. En cube, j’ai adopté cette méthode. J’ai préparé un plan béton, avec plein de références classiques et originales (poésie, tableau, théâtre, compositeurs …) , des super transitions, des définitions parfaites avec les étymologies grecques et latines. J’ai eu 16 à HEC, 19 à ESSEC et 14 à EMLyon (Clairement, EML a encore dû vouloir se donner un genre ce jour-là…).

Mais attention ce n’était pas un plan simpliste, il état complexe et j’avais passé l’année à bosser dessus pour le rendre toujours meilleur.

Je te conseille de combiner la méthode des paragraphes à celle du plan parfait, comme ça en cas de besoin du peu interchanger des sous-parties du plan à l’aide de ton stock de paragraphes tout cuits. En combinant ces méthodes, tu es sûr de ne pas faire de hors-sujet !

 

 

La culture générale en prépa HEC: Tu dois optimiser ton temps avec ces méthodes !

Être dans l’optimisation en complément de ces deux méthodes, je conseille de se constituer un bon lexique des 100 concepts philosophiques les plus célèbres. Si possible trouve une ou deux petites références par concept classiques. Si tu veux gagner du temps, prélève ces références dans 1000 idées de culture générale de TREFFEL (oui, le mec aime faire des bouquins d’optimisation de connaissance pour préparationnaires). Les sujets sont souvent un couple entre le thème de l’année et un concept de première année. En général tout le monde a oublié les auteurs et les définitions de première année. C’est le moment de sortir du lot.

Cela ne vaut probablement pas le coup de consacrer 6 heures de travail personnel à la culture générale en carré. Les maths, langues, ESH/Géopo sont plus rentables et plus sûrs comme investissements. Si le lexique n’a pas été constitué lors de la première année, il est suggéré de le faire pendant les vacances de la Toussaint ou de Noël pour que ça soit fait, et disponible pour bosser sereinement. Les paragraphes tout cuits et le plan type doivent eux être développés et appris au fil de l’année.

 

Il ne s’agit pas de beaucoup travailler en culture générale, mais quand on bosse il faut maximiser le rendement ! (logique très financière, je m’en excuse). Il faut aussi veiller à rester très pragmatique dans l’application de ces méthodes et dans le développement de ces stratégies.

 

Partage l'article avec tes amis !

Un Logiciel pour ficher automatiquement vos cours

Télécharge Pandanote, ça prend 30 secondes

  • Prends tes notes dans un éditeur de texte minimaliste
  • Fiche automatiquement tes cours
  • Génère des textes à trous pour tester tes connaissances
  • Disponible sur Mac et Windows
  • Et … c’est gratuit

 

Partage l'article avec tes amis !