Le guide ultime du touriste qui veut réussir sa PACES

Comment réussir sa PACES quand on est un touriste (et sans forcément faire une prépa médecine) ? On aurait aussi pu appeler cet article “Comment ne pas rester un touristes en fac de médecine et avoir de bonnes notes lors du concours de la PACES ?“. Réussir le concours de médecine est tout à fait faisable. Il suffit juste de bien s’y prendre et d’appliquer les bonnes stratégies.

PACES guide, réussir sa PACES, concours médecine, prépa médecine,

La première année de médecine est de ces années que l’on attend avec appréhension, que l’on ne sait pas trop comment aborder et sur lesquelles on joue une partie de notre avenir. C’est une année semée d’embûches auxquelles peu d’élèves sont préparés. On sort du secondaire, avec des méthodes de travail qui ne sont pas vraiment en adéquation avec celles que nous demandent les études supérieures, celles que l’on va devoir maîtriser rapidement pour réussir à se démarquer le jour du concours. Avec ce guide, je vais essayer de vous donner une idée générale des tenants et aboutissants de la PACES afin de pouvoir l’aborder sereinement. On verra ensemble toutes les petites astuces qui te permettront de passer outre la plupart des difficultés de l’année et qui te permettront d’éviter de perdre un temps précieux. On commencera d’abord par des grands conseils généraux puis on s’attardera sur les différentes périodes de l’année pour finir par le moment tant attendu/redouté, le jour du concours. Sur ce, rentrons dans le vif du sujet.

Grands conseils généraux pour réussir sa PACES

Pendant la PACES, essaie de garder une bonne hygiène de vie. « Mens sana in corpore sano », un esprit sain dans un corps sain, une expression qui prendra tout son sens pendant cette année. Il est très important de réussir à préserver son sommeil, son alimentation et d’essayer de faire un peu de sport si tu en avais l’habitude avant. Ça te permettra de te maintenir en forme pendant ta PACES qui te semblera être un long marathon et d’éviter d’avoir des trous d’air à certains moments de l’année liés à une fatigue physique ou mentale trop importante.

Concernant les cours, il est inutile voire mauvais de te disperser à regarder dans des multitudes de bouquins. Ce que disent les profs est la seule et unique vérité pour le concours. Tu remarqueras même qu’ils ne sont pas tout le temps d’accord avec ce que tu peux trouver dans les livres de la BU, les lire ne ferait donc que t’embrouiller l’esprit et tu as déjà largement de quoi faire avec ce que l’on te donne pendant les cours.

Autre chose qui va sûrement te paraître évident, mais qui est toujours important à rappeler : pas d’impasse, aucune, zéro, nada. Chaque point compte, on ne peut pas se permettre de passer outre une matière entière ! Oui, il faudra faire des choix, certaines matières ont des coefficients autrement plus gros que d’autres, mais tu ne pourras pas négliger les petites matières pour autant. Ce sont elles qui te permettront de faire les petites différences qui séparent le numérus du reste de la promo.

Pendant l’année, il va aussi falloir t’entrainer, beaucoup t’entrainer. Il est indispensable de bien faire tous les concours blancs que l’on te propose, toutes les colles, tous les exercices que l’on peut te donner. L’entrainement te permettra de reconnaître tous les petits pièges qui pullulent en PACES. Tu finiras par les avoir tellement vu que tu les cerneras avant même d’avoir lu l’entièreté des items au moment du concours. De plus, restituer tes connaissances implique un cheminement intellectuel différent que de les apprendre. Cela te permettra d’ancrer encore plus tout tes cours dans ta mémoire.

Enfin, garde confiance en toi. Beaucoup ont tellement peur de l’échec et peu de confiance en eux qu’ils en perdent tous leurs moyens le jour J. Pendant l’année tu seras classé, et parfois mal classé, c’est normal, on ne peut pas tout réussir à chaque fois. Le plus important est que, derrière ces classements pas tops, tu apprennes de tes erreurs et que tu repartes de l’avant. Garde toujours confiance en tes capacités et foncent. Si tu doutes le jour de l’épreuve, tu risques de paniquer et de foirer ce que tu savais faire les yeux fermés une semaine auparavant.

Préparer sa rentrée de la PACES

Tout d’abord, commence par reprendre un rythme à peu près correct. On passe souvent la majorité de l’été à se coucher à pas d’heure pour se réveiller à midi, voir en pleine après-midi. Un problème se pose alors : renouer avec son radio réveil, car les CM (cours magistraux) de la Fac ne commencent pas à midi. Je sais, c’est pas cool, mais c’est comme ça. Il va donc falloir, quelques jours avant de reprendre les cours, retrouver le sommeil vers 22-23h et éviter les beuveries qui te feront arriver déjà mort d’épuisement avant même le début du semestre. La gestion de la fatigue jouant un grand rôle dans la réussite (ou l’échec) de la PACES, il faudrait mieux la commencer avec un maximum d‘énergie si l’on ne veut pas se retrouver complètement exténué dès le premier mois.

Deuxième point plus matériel, fait le plein de fiches (même si pour les fiches tu pourras utiliser notre logiciel …), surligneurs, stylos, etc. Ainsi que des cartouches d’encre accompagnée d’une imprimante fonctionnelle pour imprimer tes cours. Essaie aussi d’avoir un ordi avec une batterie capable de tenir la charge sur une matinée de cours si tu préfères les taper plutôt que de les noter à la main.

Troisième point, commence de suite à prévoir un emploi du temps. Regarde celui que te donne la fac avec tes cours du matin et essaie de prévoir comment tu comptes organiser tes après-midi. C’est super important d’avoir un cadre de travail structuré dès le début, ça évite de se noyer dans la tonne d’informations que l’on te balance à ton arrivée.

Quatrième point, ça va sonner comme une évidence, mais : bosse tes cours dès le début ! On a beaucoup trop tendance à se dire que l’on a encore un peu de temps après la rentrée pour s’y mettre vraiment. Ne te laisse pas séduire par les sirènes de la procrastination, le semestre passe très vite, tu ne dois jamais avoir plus de quelques jours de retard sur tes cours, alors ne perd pas de temps et met toi au travail sérieusement dès que les cours commencent.

Cinquième et dernier point concernant le début des cours, entoure-toi d’un groupe de travail. Il se peut que tu débarques dans une ville qui n’est pas la tienne, que tu sois le seul de ton groupe d’amis de lycée à vouloir faire PACES, ainsi que tout plein d’autres raisons qui te feront arriver seul en début d’année. Participe aux prérentrées qu’elles soient organisées par le tutorat de la fac ou par ta prépa privée. Cela permet de faire des rencontres, de connaître des gens qui sont sûrement dans le même cas que toi et qui ne demanderont qu’à créer des liens. Avoir des gens avec toi pendant l’année, qui partagent le même rythme, les mêmes interrogations apporte un soutien moral que ne pourront pas t’apporter des gens extérieurs comme tes parents ou tes amis de lycée. Tu vas avoir des coups de moins bien pendant l’année, des moments de doute,  avoir des gens qui vivent la même chose que toi, qui peuvent ainsi te comprendre et trouver les bons mots pour te remonter le moral est un très gros atout pour la réussite de ton année. 

Comment s’organiser pendant sa PACES

Du lundi – vendredi

Bien sûr il faut suivre les cours du matin. Que ce soit en amphi ou en live sur internet (si ta fac le propose), il est impératif de voir comment le prof présente le cours, de voir les points où ils insistent, ceux qui semblent importants à ces yeux, ce sont ces points qui risquent de tomber au concours. Essaie de vraiment être attentif pendant la matinée, le gros de la compréhension peut être réalisée à ce moment, tout le travail d’écoute que tu y abats te fera ça de moins à travailler pendant le reste de la journée.

L’après-midi revoit tes cours de la matinée. Essaie de ne pas y mettre trop de temps, qu’en 3h se soit plier, ce qui te permettra de revoir d’autres cours que seulement ceux de ta journée. Essaie aussi de bien répartir ton temps entre les matières : la biochimie étant plus dur à comprendre et possédant un plus gros coefficient que la SHS, il est évident qu’elle occupera un plus grade place dans ton planning. Une fois que ceux de la journée sont faits, reprends ceux de la veille. Il va arriver une période où tu auras plusieurs Enseignements Dirigés (ED) à caser dans tes aprèm’ de la semaine, jusqu’à trois. Soit tu suis tes groupes d’ED comme on te le dit à la Fac ou tu choisis les moments où tu te sens moins efficace dans ton travail personnel pour y aller. Je te conseille la deuxième option, ça te permet de faire des pauses un peu quand ça t’arrange dans la semaine. Il faut aussi garder en tête que les profs sont souvent plus aiguisés sur leurs ED à la fin de la semaine, ils ont aussi rajouté les questions que leurs ont posées les étudiants pendant le début de semaine et auxquelles ils n’avaient pas pensé.   

Le soir, je te conseille de faire une colle après manger, ça te permet de restituer tes connaissances, de les structurer et de voir là où tu pèches. Essaie de changer de matières tous les soirs, histoire de ne pas te focaliser sur une seule et même matière.

Le jeudi, veille de la colle classée du Tuto, je te conseille de faire la matière qui tombera le lendemain. Ainsi tu remettras un peu tout en place dans ta tête et tu retomberas sur des erreurs bêtes que tu ne feras plus une fois la colle arrivée. Attention, il est important de ne pas passer sa semaine sur la matière qui tombera le vendredi. Bien sûr tu arriverais chaud comme tout à la colle, mais tu risquerais de te fourvoyer sur ta réelle maîtrise de la matière, car tu n’y retoucheras pas les semaines suivantes. De plus tu accumulerais un retard dans les autres matières qui ne serait pas une bonne chose. Il vaut beaucoup mieux étaler l’apprentissage de la matière pendant le semestre, ce qui favorisera ta mémoire à long terme plutôt que de tout apprendre sur une courte période et tout oublier par la suite en la laissant tomber.

Le vendredi soir, je te conseille de faire une pause, va au ciné, au resto, voit ton/ta copain/copine, ta famille … en bref prend du temps pour toi, de toute façon, on est souvent beaucoup moins efficace en sortie de colle. En plus ça te permettra de mieux repartir pour le week-end de travail qui t’attend derrière.

Samedi – dimanche

Pendant le week-end, reprends tes cours de la semaine. Ça te permet de faire quasi un troisième tour vu que du lundi au vendredi tu voyais tes cours de la journée plus ceux de la veille. Normalement, cela doit te prendre beaucoup moins de temps que pendant la semaine, tu n’en es plus à la première lecture, tu peux donc passer plus vite dessus.

Pense bien à reprendre les ED en même temps, relis rapidement la correction et les points que tu as eu du mal à comprendre ou les exercices sur lesquels tu as buté.

N’oublie pas non plus de corriger la colle classée du tutorat, ne pas le faire lui ferait perdre beaucoup de son utilité, on apprend de nos erreurs encore faut il lire la correction pour les découvrir. Si tu es dans une prépa privée qui te donne des colles en plus, même traitement que pour le tuto, corrige-les.

Enfin s’il te reste un peu de temps, reprends les matières ou les cours sur lesquels tu te sens fébrile. Tu peux aussi aller faire un peu de sport le dimanche en fin d’aprem, ça te permettra de te décrasser et de te détendre avant de reprendre lundi.

Choisir son lieu de travail pour bosser sa PACES

Pendant la PACES, le travail personnel est la plus grande partie du travail, il te faudra donc trouver un espace de travail adapté à tes besoins. Deux grands choix vont s’offrir à toi : travailler chez soi ou à la Bibliothèque Universitaire (BU).

Soit tu travailles chez toi, dans ta chambre, ton salon ou dans le bureau de la maison familiale. Cette alternative présente des avantages certains, tout d’abord un gain de temps important sur les temps de trajet, imaginons que tu prennes une petite demi-heure à aller de ton domicile à la BU, ça te fait déjà une heure qui saute dans ta journée ! Bien sûr, si ton appart étudiant est juste à côté de la BU, cet argument tombe à l’eau. Mais tu dois toujours prendre en compte le temps de préparation, tu te verrais mal débarquer pas douché, à peine habillé à la BU, avec ton petit déjeuner sur la table … Quand on travaille chez soi, ces considérations deviennent assez vite accessoires. 

pandanote-ESH-adsDe plus, tu as tous tes cours à disposition. Pas de galère à te demander de quoi tu vas avoir besoin pendant la journée au moment de faire ton sac, tout est à portée de main. Si en plein milieu de l’aprèm une question sur un cours en particulier te revient en tête, tu peux directement aller chercher la réponse dans tes étagères ce qui n’est pas le cas si tu n’es pas à domicile.

Enfin seul chez toi, tu ne risques pas d’être dérangé dans ton travail. Tu n’imagines pas le nombre de gens relous que tu peux croiser à la BU. Que ce soit ta voisine de table qui n’arrête pas de se lever pour aller dire je ne sais quoi à sa copine située juste derrière toi, le mec qui fait un bordel pas possible avec ses surligneurs, l’autre qui laisse son téléphone sur la table avec son p***** de mode vibreur, ainsi que ton pote qui vient te poser milles questions ou, pire encore, te proposer une énième pause alors que vous venez d’en revenir il y a de cela 30 minutes ! « L’enfer c’est les autres » disait Sartre, cela n’a jamais été aussi vrai qu’à la BU. 

Si tu décides à l’inverse de travailler à la BU, sache qu’elle a aussi des qualités. Tout d’abord, elle n’est pas le siège d’une lutte sans merci entre deux dimensions contraires : détente et travail, contrairement à ton domicile. Travailler chez soi, c’est aussi prendre le risque de laisser cette première dimension prendre le dessus. Tu te mets sur ton ordi, tu regardes une vidéo puis deux puis trois, tu te mets ensuite devant ta télé, tu joues de la guitare, tu retombes sur des trésors oubliés de ton logis : « oh je ne savais pas que le pénis d’échidné était bifide, merci grand-mère pour cette encyclopédie que tu m’as offert quand j’avais 12 ans»… Ton domicile est rempli de distractions qui te feront sortir du droit chemin, ce qui n’est pas le cas de la BU qui est un espace exclusivement dédié au travail.

Aller à la Bu te permet aussi de sortir de chez toi, de prendre l’air. On peut vite se sentir oppressé à force de tourner en rond chez soi. On déprime vite à rester enfermé dans le même décor pendant trop longtemps, ce qui te fait perdre ta motivation et ton efficacité.

En plus, la BU est aussi un lieu de rencontre. Tu pourras y croiser du monde, aller boire un café à la pause avec tes potes, leur demander des explications sur ce que tu ne comprends pas. Pleins de petites choses qui casseront un peu la monotonie et la solitude que l’on peut ressentir pendant la PACES. 

Comment organiser tes révisions du concours PACES

Les révisions sont la période clef de ton année. Si tu veux les optimiser, il va falloir s’organiser, bien s’organiser, c’est que tu as un peu de pain sur la planche avant que cela se termine vraiment.

Premièrement, comment diviser tes journées ?

Je te conseille soit de répartir les matières sur des plages de 2h, ce qui te permet de garder un rythme et d’éviter de t’enliser sur une matière que tu n’apprécies pas forcément soit de procéder par demi-journée (matin et après-midi), ce qui te permet de bien avancer matière par matière et de faire des liens entre les cours vus à la suite. À toi de voir ce que tu préfères entre les deux.

N’oublie pas de caler les ED dans ton planning en plus des cours, ils sont super représentatifs du concours, car faits par les profs eux-mêmes. Essaye aussi de répartir les matières en fonction de leur coefficient, tu accorderas plus de temps à la biochimie, la biocellulaire et la biophysique qui sont de très gros coeff qu’à la biomoléculaire.

Le soir, je te conseille de finir ta journée avec des anales. Pour le coup c’est exactement ce qui tombe au concours et c’est donc l’entrainement le plus précieux que tu aies. Fais-les dans l’ordre chronologique, en commençant par la plus ancienne et en finissant peu de jours avant le concours par celle de l’année précédente. Dis-toi que pour les grosses matières, tu devrais avoir fait au moins les 3 voir 4 annales précédentes et les 2-3 dernières pour les plus petites. Bien sûr si tu es large dans tes révisions, n’hésitent pas à remonter plus loin, voir à refaire des concours blancs du tutorat ou de ta prépa privée.

Enfin, n’oublie pas de faire comme pendant le reste de l’année, garde-toi du temps pour toi. Une soirée dans la semaine et un créneau pour faire un peu de sport, ça te permet d’avoir un objectif dans ta semaine et de garder ta motivation. Si tu négliges tes moments de détente, tu risques de t’épuiser et d’arriver au bout du rouleau au moment du concours, ce qui, je te l’assure, n’est pas la bonne solution.

Le jour du concours PACES 

Arrive enfin le moment tant attendu, le moment où tout va se jouer. C’est là que tu dois être au top, pas la veille, pas le lendemain. Et ça commence dès la veille du jour J.

La veille du concours, évite les révisions de dernières minutes, ça risque de t’embrouiller et de te stresser plus qu’autre chose. Prends du temps pour toi, fait des activités que tu aimes, qui vont te détendre. N’hésite pas à aller prendre l’air, à faire un peu de sport, histoire de t’aérer l’esprit avant tes deux jours d’épreuves.

Pour lutter contre le stress du lendemain, regarde attentivement les horaires. Aucun retard n’est toléré, il est donc plus que primordial d’être absolument sur de l’heure de début des épreuves. Regarde aussi s’il y a des endroits où tu pourras manger le midi proche du lieu de concours. Cela t’évitera d’arriver là bas sans rien avoir prévu à manger et de retrouver coincer le midi. Prépare ton sac à l’avance avec tout ce dont tu as besoin : carte d’ID, carte d’étudiant, numéro d’anonymat, plusieurs stylos bleus, une montre, ta calculatrice et de quoi boire et manger.

Une fois que tu as fait tout ça, couche-toi assez tôt. Tu risques de mettre du temps à t’endormir, donc si tu veux éviter d’être dans le gaz le lendemain, ne reste pas debout jusqu’à minuit.

Le jour J, part bien en avance de chez toi pour prévenir tout problème lié au transport. Prends des vêtements confortables avec plusieurs couches au cas où il ferait froid dans la salle. Pendant les épreuves, vérifie à chaque page que tu n’as pas décalée sur ta grille QCM, c’est une erreur très vite arrivée et qui peut couter très cher.

Si tu sors déçu d’une épreuve, ce qui est quasi sûr d’arriver, ne te décourage surtout pas ! Fais table rase de ce qui vient de se passer, de toute façon il est trop tard pour revenir sur ce que tu as fait. Garde foi en tes connaissances, retrouve ton sang-froid et fait en sorte de bien finir avec les épreuves qu’il te reste. Je te déconseille aussi de ne pas discuter des épreuves pendant les pauses. Tu pourrais te rendre compte d’erreurs qui t’étaient passées sous le nez, ce qui auraient tendance à te mettre le moral à 0, compliquant la suite de ta journée.

N’essaie pas non plus de dépasser le temps imparti ! Je sais que ça peut être vraiment tentant de mettre une ultime réponse après que les surveillants aient annoncé la fin de l’épreuve, mais ne le fait surtout pas. Chaque année des feuilles entières de réponse sont déchirées pour ce qui est considéré comme de la triche alors ne joue pas avec le feu.

Enfin, une fois les concours finis, oublie tout ce qui t’a pris la tête pendant l’année, repose-toi, sors, vois du monde, fais tout ce que tu n’as pas pu faire quand tu étais en cours et profite de tes vacances. Tu les as amplement mérités.

J’espère que ce petit guide t’aidera à passer cette année particulière. J’ai essayé de réunir tout ce que j’aurais aimé entendre avant de commencer la PACES et ce que j’ai retiré de mon expérience personnelle. Cette année peut faire peur, mais tu verras que tu y vivras plein de bons moments. La PACES ne se limite pas qu’à du travail acharné, tu auras des moments de détente, des moments de fierté les jours de bon classement, des moments d’allégresse au moment de la délivrance… C’est une année riche en émotions. Surtout, garde une chose en tête : malgré tout ce qui pourra se passer pendant ta PACES, tu en sortiras grandi. Tu auras acquis une capacité de travail et une maturité qui te serviront pendant tout le reste de ta vie. Que le résultat final soit celui escompté ou non, dit toi que cela valait le coup, même si tu ne t’en rendras peut être compte que plus tard. Sur ce, je te souhaite bon courage, fonce, je peux t’assurer que ça vaut le coup ! 

Voici sinon quelques conseils de vidéo :

Partage l'article avec tes amis !

Arnaud
Arnaud

Arnaud est le fondateur de l’application KHUUBE. Il a démissionné d’HEC parce qu’il trouvait cette école trop “soviétique”. Il est à l’origine du site reussir-esh.fr consacré à l’économie en prépa et est l’auteur d’un manuel d’histoire économique intitulé “L’essentiel de l’histoire économique”.

Un Logiciel pour ficher automatiquement vos cours

Télécharge Pandanote, ça prend 30 secondes

  • Prends tes notes dans un éditeur de texte minimaliste
  • Fiche automatiquement tes cours
  • Génère des textes à trous pour tester tes connaissances
  • Disponible sur Mac et Windows
  • Et … c’est gratuit

 

Partage l'article avec tes amis !