Booste ton cerveau avec ces 6 hacks !

D’abord, c’est quoi des hacks ? Les hacks, ce sont des astuces, des trucs qui te permettent de résoudre un problème. Mais chez Pandanote, c’est une philosophie. Les hacks te permettent de contourner le problème quand il n’est pas nécessaire de bosser 8h par nuit pour y arriver. Alors voilà quelques hacks de Feynman !

hacks

Feynman, c’est qui ?

Il a reçu le prix Nobel pour ses travaux sur la mécanique quantique, et il est surtout connu pour être un professeur hors pair. Plusieurs de ses conférences ont été retranscrites dans un livre, The Meaning of it All: Thoughts of a Citizen Scientist. Ses conférences montrent que le cerveau de Feynman était hors du commun. Quand on parle de génie avec un « QI à 5 chiffres » , on parle de Richard Feynman. Parmi ses conférences, il a donné un cours qu’il a intitulé The Unscientific Age. C’est la base de la méthode Feynman. Il nous montre comment il a appris à maitriser ses connaissances et à les appliquer à sa vie de tous les jours. Voyons comment il procède.

 

Premier hack : savoir comment gérer un problème

Feynman prend la peine de mentionner qu’on ne doit pas tout penser d’une manière scientifique. Ainsi, chaque problème n’a pas besoin d’être pensé scientifiquement, à moins qu’il n’appartienne qu’exclusivement au domaine de la science.


Donc dans la vie, on est face à nos émotions, à la joie, aux plaisirs humains et à la poursuite du bonheur. Dans la vie, il n’y a pas besoin d’être scientifique et il n’y a aucune raison d’être scientifique. On doit se relaxer et apprécier la vie. Ce n’est pas une critique. La vie n’est pas scientifique.


 

Deuxième hack : pour hacker ton cerveau, il faut d’abord que tu fasses le tri

Quand on rentre dans le domaine de la science, qu’elle soit mathématique, physique, biologique ou interprétative (philosophie, droit, théologie), il faut discerner ceux qui connaissent vraiment le sujet de ceux qui récitent sans comprendre.


La première chose est de savoir si cette personne sait de quoi il parle. Et l’astuce que j’utilise est très simple. Si tu lui poses habilement des questions, qui sont franches, intéressantes et directes, il est bloqué s’il ne maitrise pas son sujet. C’est comme un enfant qui pose des questions naïves, mais qui ont du sens. Si la personne ne connait pas la réponse, mais qu’elle l’avoue, au moins elle est honnête.


 

Troisième hack : savoir gérer les doutes. 

Les doutes sont partout. Et encore heureux. Si on ne se mettait pas à douter, il n’y aurait plus de raisonnements, plus de curiosité et le monde serait vide de sens. Cependant, il faut savoir le surmonter comme le préconise Feynman :


Souvent les gens me disent : « Alors, comment tu peux apprendre à un enfant ce qui est bien et ce qui ne l’est pas si toi même tu n’en sais rien ? ». Parce que je suis sûr de savoir, moi-même, ce qui est bien et ce qui ne l’est pas. Je ne suis pas sûr à 100 %, après tout, je peux toujours changer d’avis face à la situation. […] J’aimerais quand même qu’on analyse une question assez technique : comment quelque chose peut changer de situation? Comment on passe de « cette chose est bien est justifiée » à « cette chose est erronée et mal » ? Le plus compliqué n’est pas de savoir comment ni pourquoi, mais bien de savoir gérer la situation si jamais cela arrive et de penser et d’agir en conséquence.


 

Ce qui nous amène sur le quatrième hack mental : tout prendre en compte.

Pour Feynman, lors de sa recherche vers la solution, les nouvelles preuves doivent renforcer ce que nous avançons. Et les preuves discréditant l’idée doivent aussi être prises en compte. Pour expliquer cette idée, il analyse la télépathie :


Par exemple, un professeur, quelque part en Virginie, a expérimenté sur bons nombres de sujets des expériences sur la télépathie. L’expérience était simple. La personne s’assoit et doit devenir une carte qu’il ne voit pas : un rond, un carré, un triangle. Résultats : certaines personnes pouvaient deviner 10 à 15 cartes sur le paquet de 20. Les résultats notés étaient remarquables. Cependant, il ne notait pas les échecs lors de cette expérience, ce qui, bien évidemment, faussait l’expérience et […] par-dessus tout, montrait la malhonnêteté intellectuelle de ce professeur.


C’est ce que Feynman préconisait aussi : ne pas se mentir à soi-même. On doit définir un « process » et tout prendre en compte pour arriver à la vérité.

pandanote-ESH-ads

Le cinquième hack est très simple. 

il est inutile de prédire la probabilité d’un évènement après qu’il soit déjà arrivé :


La première fois que j’ai dû débattre sur ce sujet, j’étais en première année à Princeton. Il y a avait ce type dans le département de psychologie qui faisait des courses de rats. Il y avait un parcours, et les rats aller soit à droite, soit à gauche. En règle générale, il y a une chance sur 20 pour que les principes psychologiques soient erronés. Ce mec donc avait créé une expérience qui montrait que le rat, aller toujours à droite, on va dire, je ne sais plus en fait. Il a reproduit l’expérience plusieurs fois, mais s’est rendu compte que cela ne marchait pas. Les rats allaient à droite, puis à gauche, en alternant. Il est venu me voir et m’a demandé de calculer si la probabilité était bien d’une chance sur deux que le rat aille à droit. Je lui ai dit « Ouais, c’est bien une chance sur deux, mais ça ne compte pas », il m’a demandé pourquoi, ce à quoi j’ai rétorqué « C’est complètement vide de sens de calculer la probabilité après avoir l’expérience, vu que tu l’as arrangé de cette manière précise. »


 

Des hacks oui mais, trop d’informations tue l’information. 

Le dernier hack qu’on connait tous, mais qu’on oublie, c’est sa phrase : « Le pluriel d’une anecdote n’est pas « des données ». On doit être minutieux dans le choix des informations si on veut être pris au sérieux. Et surtout si on ne veut pas s’éparpiller.


Si par exemple tu veux savoir combien de personnes font plus d’1m60, tu choisis quelques personnes au hasard et tu verras que 40 personnes font plus d’1m60. Tu vas donc en déduire que tout le monde fait plus d’1m60. Complètement stupide.


 

Voilà maintenant, tu as le recul nécessaire pour aborder tous les de problèmes !

 

Partage l'article avec tes amis !

Bruno
Bruno

Ancien d'une prépa HEC. Marketing Intern chez KHUUBE.

Un Logiciel pour ficher automatiquement vos cours

Télécharge Pandanote, ça prend 30 secondes

  • Prends tes notes dans un éditeur de texte minimaliste
  • Fiche automatiquement tes cours
  • Génère des textes à trous pour tester tes connaissances
  • Disponible sur Mac et Windows
  • Et … c’est gratuit

 

Partage l'article avec tes amis !